Activités du COCOFCI

2011

RAPPORT DE L’ATELIER TECHNIQUE D’ELABORATION DE MODULES CONSENSUELS DE FORMATION EN GENRE ET DEVELOPPEMENT

Photo 011

La Chaire UNESCO Internationale « Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions » a organisé du 18 au 20 Octobre 2011, à l’hôtel MANTCHAN de Grand-Bassam, un atelier technique de finalisation du document des modules consensuels de formation en genre et développement. 
Financé par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), L’atelier a regroupé une quinzaine de personnes ressources retenus pour leur expertise en Genre ou leur qualité d’Enseignants au Supérieur. La liste des participants est annexée au présent rapport.

Il est important de rappeler qu’en Côte d’Ivoire, de nombreuses formations en genre sont dispensées, mais malheureusement elles ne sont pas harmonisées en ce qui concerne leurs contenus. 
Pour faciliter ce travail, un document de base a été élaboré par une équipe de consultants de ladite Chaire durant plusieurs semaines.
C’est pourquoi, l’objectif général de la présente rencontre était de finaliser le document contenant les modules consensuels en Genre et Développement de Côte d’Ivoire.
D’une manière spécifique il s’agissait au cours de l’atelier de :
- Présenter le document de modules élaboré
- Recueillir l’avis et la contribution des participants
- Proposer une stratégie pour la diffusion et la vulgarisation des modules élaborés.

Au terme de l’atelier : 

- Un consensus a été obtenu sur le document de modules élaboré
- Une stratégie pour la diffusion et la vulgarisation des modules est proposée

Dans la pratique, ces travaux techniques se sont déroulés groupe et en plénières. Les plénières seront consacrées aux allocutions, à la présentation du document de base ainsi qu’à la restitution des travaux de groupe, qui eux ont porté sur l’analyse et l’enrichissement des modules de formation.

De cette méthodologie, il se dégage trois phases qui sont :
- La cérémonie d’ouverture
- Les travaux proprement dits
- Les résolutions de l’atelier

I- LA CEREMONIE D’OUVERTURE

Elle a été brève mais importante. Elle a consisté en une courte allocution prononcée par le Professeur BIEMI Jean, Doyen de l’UFR des Sciences de la Terre et des Ressources Minières et Co-titulaire de la Chaire UNESCO Internationale « Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions », chargé de la formation académique et des activités Universitaires. 
.
Dans son adresse, il a souhaité la bienvenue et remercié les Personnes ressources qui ont effectuées le déplacement d’Abidjan à Bassam en abandonnant toutes leurs occupations pour consacrer trois jour à ce travail.
Il n’a pas manqué de signifier sa très grande reconnaissance aux partenaires au développement représentés par le Responsable de l’Unité Genre de l’ONUCI et a manifesté sa gratitude particulièrement à l’UNFPA, pour son soutien financier qui a permis que ce rêve de la Côte d’Ivoire de disposer d’un document aussi important soit une réalité.

Après le Co-Titulaire de la Chaire, au nom des Agences du Système des Nations Unies, le Responsable de l’Unité Genre de l’ONUCI a d’abord salué l’assistance, ensuite félicité l’équipe de rédaction et enfin manifesté sa joie d’être à ce rendez-vous d’Experts en Genre pour l’analyse d’un document qui sera capital pour l’avancée des questions de genre au niveau national et international. Son intervention a mis fin à la cérémonie d’ouverture.


II- LES TRAVAUX DE L’ATELIER

Les travaux de l’atelier se sont déroulés en trois jours.
II-1. Première journée :
Les travaux techniques de ce jour ont véritablement commencé avec Monsieur TUHO Clément, Expert en Genre, Consultant sur le projet et membre de l’équipe de rédaction, qui a Présenté le travail de base effectué pour l’élaboration de modules de formation consensuels en Genre et Développement. Cette présentation figurera au chapitre des annexes dudit rapport.

Après avoir tous félicité l’équipe de rédaction qui a élaboré un document andragogique et pédagogique, les échanges qui ont découlé de cette présentation ont été formulés sous forme de préoccupations qui pourraient se résumer en ces termes :

• A quelles cibles sont destinées ces modules de formation ?
• Pourquoi ce document ?
• Quel sera son utilité ?
• Quels sont les objectifs pédagogiques de ce document ?
• Quel est le profil genre de la Côte d’Ivoire dans ce document ?
• Est-ce que cet outil doit être vulgarisé et comment ?

De ces questions, il en est ressorti quelques recommandations qui devraient orienter les travaux en groupe. Ce sont de façon général :
• La base théorique doit susciter une profonde réflexion de la part des participants
• Redynamiser le document afin d’en faire un document typiquement ivoirien
• Faire un relevé panoramique de la situation sociopolitique et culturelle ivoirienne
• Ressortir les spécificités de la Côte d’ivoire
Cette mise au point essentielle faite, trois (03) groupes ont été constitués après la présentation de la méthodologie de travail par le modérateur Monsieur TCHIAPKE Alexis. Chaque groupe était chargé d’analyser un certain nombre de modules.
• Groupe A : Modules 1, 2 et 3
• Groupe B : Modules 2, 3 et 5
• Groupe C : Modules 2, 3 et 4

Les modules 2 et 3, assez volumineux ont été examinés par tous les groupes. De plus, un questionnaire a été soumis à tous. Il était ainsi libellé.

1- La progression des modules vous convient-elle ?
2- Le contenu du document est-il satisfaisant ?

Ce premier jour s’est achevé à 18 H 00 par une synthèse de la journée.

II-2. Deuxième journée :

Mercredi 19 Octobre 2011, second jour de cette rencontre, la matinée a été consacrée à la poursuite des travaux de groupes et l’après midi, les restitutions ont commencé avec le groupe A qui a présenté le module 1. Les groupes B et C ont présenté simultanément le module 2 qui n’a pu être achevé parce que très volumineux.
Les échanges ont été riches, très fructueux et pertinents.
Les travaux ont pris fin à 21 H 00. 

II-1. Troisième journée :

Jeudi 20 Octobre 2011, troisième et dernier jour la présentation du module 2 a continué et s’est achevé à 13 H 00 ; heure du déjeuner et de départ des participants. 
En définitive, les modules 3 et 4 n’ont pu être examinés en plénière. 
A la fin de la rencontre, des résolutions ont été prises pour la poursuite des travaux à Abidjan et pour la perfection du document.

III- LES RESOLUTIONS DE L’ATELIER

Elles découlent des questions sus mentionnées qui ont été posées aux groupes de travail :
1- La progression des modules vous convient-elle ?
2- Le contenu du document est-il satisfaisant ?


CONCLUSION

Dans l’ensemble l’atelier technique de finalisation du document des modules consensuels de formation en genre et développement, s’est bien déroulé. 
Toutes les personnes ressources ont répondu à l’invitation de la Chaire UNESCO Internationale « Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions », sauf nos partenaires privilégiés UNFPA et PNUD ont manqué à l’appel. Et pourtant leurs contributions assez attendus, en tant que partenaires au développement, financier de nos activités, ayant des exigences dans certains domaines, auraient été très appréciables. Les débats étaient houleux, de haut niveau, enrichissant et de qualité. 

Tous les participants ont donné leur accord pour continuer les travaux à Abidjan pour terminer le travail.

Pour clore l’atelier, un mot de remerciement et de satisfaction a été adressé aux personnes ressources par monsieur le modérateur au nom de la Chaire UNESCO Internationale « Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions ».

 

Retour à la page activités

Liste des activités de: 2011